Modern Discussion - Mobile



le système médiatique

Bouam Lhoussain



2019 / 1 / 9
Research topics and political essays

Le système médiatique, propriété des grands monopoles privés ou d É-;-tat, obéit à plusieurs règles. Une de celle-ci est de nous rapporter les manifestations qui sortent de l ordinaire, qui sont singulières, parfois extrêmes. La règle est de nous entretenir de ce qui sort du lot, l exceptionnel, le sensationnel.


Des manifestations de retard culturel en font partie comme de tous autres actions contraires au bon sens social.
Cela peut donner l impression que la société est composée majoritairement de gens attardés culturellement et moralement, et ces soit-disant informations ont un effet délétère sur la société en créant l image désespérante pour la majorité raisonnable, instruite et cultivée qui n a que l hégémonie de ces médias comme source d information. Alors, que la majorité des gens sont opposés et ne font pas partie de ces comportements d exceptions, de ces manifestations honteuses de certaines minorités dans la société.


Mais ce qu il ne faut pas oublier, c est que cette culture est répandue par ceux qui la produisent, c est-à--dir-e par la classe qui est en possession des moyens de la répandre. Quand la «pomme» est saine ce qu on fait valoir, c est la petite tache brune sur celle-ci. La moindre imperfection nous rend tout le «fruit corrompu».


D autre part, la classe qui possède, et donc contrôle, les médias hégémoniques, ne peut pas encourager les bonnes actions, les bonnes manifestations, les bons combats pour améliorer les conditions des travailleurs-es, des étudiants-es, de l égalité pour tous, les droits de tous, pour rénover le système démocratique, pour le contrôle des moyens de production par la classe qui s en sert pour produire les biens et services de tous genres, pour une économie planifiée en fonction de satisfaire les besoins de la population, etc., etc., parce que mettre en valeur ce qu il y a d éclairé dans la société ce serait agir contre ses propres intérêts pour la classe dominante et participer consciemment à sa propre auto-destruction. Et c est la raison qui fait que spontanément la classe dominante réfléchi naturellement selon ses intérêts et produit une pensée qui cause beaucoup de retard à la société. C est le couvert nuageux qui bloque la lumière, qui empêche le soleil de répandre le beau temps.
Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Elle se poursuit heureusement. Viendra le moment où il n’y aura plus de véritable choix. Une réaction de force majeure se répandra à travers le Monde quand la majorité aura compris et se sera unie. Quand ceux d’en haut seront dans l’impasse qu’ils auront eux-mêmes créée, et que ceux d’en bas auront atteint la-limit-e de leur patience.